• L'histoire de Raboutity (Conte malgache)

    Voici la deuxième histoire culte de ma jeunesse.

     

    Raboutity grimpa qur un arbre, mais la branche était pourrie. Il tomba et se cassa la jambe, et il dit :

    - L'arbre a cassé la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que l'arbre !

    - Je suis fort, dit l'arbre, mais le vent me plie et me casse.

    Le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity, il n'y a rien de plus fort que le vent !

    - Je suis fort dit le vent ; mais le mur se dresse et je ne peux plus passer.

    Le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le mur !

    - Je suis fort, dit le mur ; mais le rat ronge le ronge le mortier et fait un trou.

    Le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la ajmabe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le rat !

    - Je suis fort, dit le rat ; mais le chat me mange.

    Le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le chat !

    - Je suis fort, dit le chat ; mais la corde m'étrangle.

    La corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que la corde !

    - Je suis forte, dit la corde ; mais le couteau me coupe.

    Le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le couteau !

    - Je suis fort, dit le couteau ; mais le feu me brûle.

    Le feu brûle le couteau ; le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le feu !

    - Je suis fort, dit le feu ; mais l'eau m'éteint.

    L'eau éteint le feu ; le feu brûle le couteau ; le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre, l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que l'eau !

    - Je suis forte, dit l'eau ; mais le bateau flotte sur moi.

    Le bateau flotte sur l'eau ; l'eau éteint le feu ; le feu brûle le couteau ; le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le bateau !

    Je suis fort, dit le bateau ; mais si je donne sur le rocher, il me brise.

    Le rocher brise le bateau ; le bateau flotte sur l'eau ; l'eau éteint le feu ; le feu brûle le couteau, le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; la mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le rocher !

    Je suis frot, dit le rocher ; mais le crabe me perce.

    Le crabe perce le rocher ; le rocher brise le bateau ; le bateau flotte sur l'eau ; l'eau éteint le feu ; le feu brule le couteau ; le couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity ; il n'y a rien de plus fort que le crabe !

    Je suis fort, dit le crabe ; mais l'homme m'attrappe et m'arrache les pattes.

    L'homme attrappe le crabe ; le crabe perce le rocher ; le rocher brise le bateau ; le bateau flotte sur l'eau ; l'eau éteint le feu ; le feu brule le couteau ; la couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity; il n'y a rien de plus fort que l'homme !

    Je suis fort, dit l'homme ;mais Zanahary (le Dieu malgache) me fait mourir.

    Zanahary fait mourir l'homme ; l'homme attrappe le crabe ; le crabe perce le rocher ; le rocher brise le bateau ; le bateau flotte sur l'eau ; l'eau éteint le feu ; le feu brule le couteau ; la couteau coupe la corde ; la corde étrangle le chat ; le chat mange le rat ; le rat troue le mur ; le mur arrête le vent ; le vent plie l'arbre ; l'arbre casse la jambe de Raboutity; il n'y a rien de plus fort que Zanahary.

     


  • Commentaires

    1
    léo
    Samedi 21 Novembre 2009 à 20:47
    Merci !

    Je suis a la recherche de la moitié de poulet mais je trouve pas la page ! lol
    2
    Goudoune Profil de Goudoune
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 00:29
    Merci !

    Je suis a la recherche de la moitié de poulet mais je trouve pas la page ! lol
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :